Yosegi-zaiku

Le yosegi-zaiku, ou simplement yosegi, est un type de marqueterie respectant les traditions japonaise apparue à la fin de la période Edo.


Catégories :

Artisanat du bois - Bois

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Sells Himitsu Bako - Japanese Secret Trick Puzzle Boxes, Hakone Yosegi Zaiku traditional handicrafts, parquetry arts, dolls, and unique collectible items. (source : )
Une himitsu-bako avec un motif koyosegi
la même himitsu-bako, ouverte

Le yosegi-zaiku (????), ou simplement yosegi (??), est un type de marqueterie respectant les traditions japonaise apparue à la fin de la période Edo (1603 - 1867). La marqueterie yosegi est couramment utilisée sur les faces extérieures des boîtes à secrets japonaises (himitsu-bako), mais décore aussi de nombreux autres ouvrages d'artisanats, tels que des plateaux, des coffres, des cadres de photos et des boîtes à bijoux.

Fabrication

Le yosegi consiste en un complexe processus de marqueterie. Les différentes essences et couleurs de bois sont découpées et associées par collage pour former un motif. Ce premier élément est ensuite découpé en morceaux qui sont attachés puis collés ensemble. Le bloc ainsi obtenu est ensuite découpé en tranches à nouveau assemblées par collages, formant ainsi une plaque nommée tanegi.

Cette plaque est rabotée pour obtenir de minces feuilles de bois, les duku, qui sont ensuite amincies puis passées au fer à repasser. Les duku sont ensuite appliquées sur les surfaces à décorer et recouvertes d'un dernier laquage de finition.

Utilisation dans l'artisanat japonais

Le yosegi est couramment utilisé pour décorer une grande variété de produits d'artisanat en bois. L'une des utilisation les plus communes et connue est celle des himitsu-bako, des boites à ouverture secrète japonaises.

Les boites himitsu-bako disposent d'un dispositif d'ouverture complexe, composé de pièces mobiles que les propriétaires déplacent dans un ordre précis, réalisant une combinaison qui permet l'accès à son contenu. D'autres boites disposent d'un mécanisme interne, et c'est la pression sur un bouton dissimulé dans la marqueterie qui déclenche l'ouverture. Il existe de très nombreuses formes de boites japonaise et de motifs changent. Le travail de marqueterie du type yosegi est spécifiquement adapté aux formes des pièces mobiles ainsi qu'aux mouvements qu'elles réalisent.

La marqueterie Hakone-yosegi-zaiku, typique de la région de Hakone, fut créé à la fin de la période Edo par un artisan local, Nihei Ishikawa (1790-1850). Le village de Hakone, localisé à à peu près une centaine de kilomètres à l'est de Tokyo, dans la préfecture de Kanagawa, est spécifiquement reconnu pour ses himitsu-bako et sa marqueterie.

L'utilisation de la marqueterie Hakone-yosegi-zaiku pour la décoration des boites himitsu-bako est tardive, et date de l'ère Meiji (1868-1912). Les premières boites à ouverture secrète, nommées sikake-bako ou tie-bako, sont assez simples et peu décorées. Au cours du XIXe siècle, les combinaisons de mouvements des pièces mobiles se complexifient. Aux environs de 1870, les maitres artisans Takajiro Ohkawa, Tatsunosuke Okiyama et Kikukawa intègrent la décoration yosegi-zaiku à la fabrication de ces boites, créant ainsi les premières himitsu-bako de Hakone[1].

Mais les artisans actuels qui créent les himitsu-bako ne produisent pas eux-mêmes les duku de yosegi-zaiku, ils se les procurent auprès d'artisans spécialisés dans leur confection. Dans la région de Hakone, le village de Hatajuku est spécifiquement reconnu pour cet artisanat. Le maître artisan Yamada Kikujirō qui y œuvre surtout fait partie des artisans de Hakone-yosegi-zaiku les plus connu du Japon[2]. En 1984, le Ministère japonais de l'industrie et du commerce international a promu ce type de travail du bois[3] au label d'artisanat respectant les traditions national.

Essences

La couleur des motifs réalisés par la technique du yosegi est directement obtenue à partir de la couleur des différentes essences de bois utilisées. Dans la région de Hakone[4], les artisans utilisent par exemple :

Bibliographie

Notes et références

  1. cleverwood. com
  2. Gateway to Japan, de June Kinoshita et Nicholas Palevsky, p389 consultable en ligne
  3. La fabrication des duku et celle des himitsu-bako de Hakone
  4. benegifts. com

Voir aussi

Liens et documents externes


Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : yosegi - bako - himitsu - hakone - marqueterie - boites - artisan - zaiku - artisanats - japonaise - bois - motif - fabrication - duku - ouverture - com - essences - couleurs - utilisation - pièces -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Yosegi-zaiku.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu