Table d'harmonie

La table d'harmonie est la partie de l'instrument de musique à cordes qui reçoit la vibration à augmenter, le plus fréquemment au travers du chevalet.



Catégories :

Facture instrumentale - Lutherie - Artisanat du bois - Bois

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La table d harmonie est ouverte comme on ouvre un ouvrage afin d"obtenir une... L " instrument s'est simplement stabilisé sous la tension des cordes (40 kg... (source : guitare-maintenance.pagesperso-orange)
  • Sur le piano, la table d'harmonie est constituée de planches de bois particulièrement... Son rôle est de transmettre la vibration des cordes et d'augmenter leur volume sonore.... Tambour de basse : instrument de percussion d'origine européenne.... (source : pianoweb.free)
Piano : la table d'harmonie vue de dessous, surplombant le barrage.
Piano : la table d'harmonie du piano à queue est sous les cordes. Le chevalet est la pièce de bois localisée juste avant l'accroche des cordes, et sur laquelle les cordes font un S entre deux pointes.
Violon : on voit tout à fait l'angulation des cordes qui permet la transmission de la vibration des cordes à la table.

La table d'harmonie est la partie de l'instrument de musique à cordes qui reçoit la vibration à augmenter, le plus fréquemment au travers du chevalet.

Principe

En effet, la surface des cordes des instruments à cordes étant particulièrement faible, la vibration d'une corde ne produit qu'un son particulièrement faible. En transmettant la vibration de la corde à une grande surface, le son produit est nettement plus important, au prix d'un amortissement plus rapide de la vibration.

Il s'agit d'une feuille de bois particulièrement mince mesurant d'un à quelques millimètres et étendue, faite le plus souvent en épicéa. Dans certains instruments respectant les traditions, c'est une peau sous tension qui joue ce rôle. Des essais ont été faits avec d'autres matières, tels qu'une tôle, mais avec des succès mitigés.

Sur la majorité des instruments, la transmission de la vibration de la corde à la table est assurée par une angulation de la corde qui se fait au niveau d'un chevalet (l'arête du chevalet est un peu éloignée de la table d'harmonie comparé à la trajectoire qu'aurait la corde si elle était simplement tendue entre ses deux attaches), la tension des cordes faisant le reste. Cette disposition est facile à voir sur un violon, mais complexe sur un piano. Quand le chevalet est effondré, la corde ne fait plus d'angle et ne transmet presque plus de vibrations à la table, d'où une perte de son.

Sur les instruments sans chevalet (harpe), les cordes sont fixées directement sur la table.

Disposition et fabrication

Comme la table d'harmonie est fixe sur son pourtour, le chevalet doit être positionné le plus loin envisageable des bords afin d'agir sur une partie qui vibre aisément.

La table d'harmonie, si fine comparé à son étendue, doit fréquemment être rigidifiée (ou «mise en tension») par un barrage, c'est-à-dire des barres de bois collées sous la table (dans le cas du piano, on parle plutôt de côtes, le barrage étant la structure de l'instrument). Ce barrage, rarement visible sans démontage (violon) ou sans passer sous l'instrument (piano), forme un élément essentiel dans la sonorité de l'instrument. Le plus fréquemment, c'était un secret jalousement gardé. La pression des cordes rigidifie aussi la table et un équilibre s'installe alors entre la force des barres d'un côté, la pression des cordes de l'autre. Ceci permet différentes approches quant aux propriétés acoustiques de la table.

La table d'harmonie du piano étant de forme complexe, il est fréquemment indispensable de bloquer les vibrations dans un angle. Ceci est réalisé au moyen d'un mouchoir, barre de bois rigide qui isole un triangle dans un coin de la table d'harmonie.

Orifices

Dans de nombreux instruments, la table d'harmonie est percée d'orifices qui autorisent la caisse de ne pas être un espace clos, et par conséquent à l'air qu'elle contient d'être en relation avec l'air extérieur. Ces orifices portent différents noms : rosace (de forme ronde) pour le luth, la guitare, le clavecin, ouïes (en forme de f de partition) pour les violons, altos, violoncelles, contrebasses, et aussi pour les violes (en forme de C). L'influence sur l'acoustique de l'instrument est probable mais mal connue.

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : cordes - table - instrument - harmonie - vibration - piano - chevalet - forme - barrage - bois - violon - étant - particulièrement - tension - barres - orifices - angulation - transmission - partie - surface -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Table_d%27harmonie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu