Merisier

Le merisier, aussi nommé " cerisier des oiseaux " ou " cerisier sauvage " est un arbre venant du Moyen-Orient appartenant au genre Prunus de la famille des Rosaceæ.



Catégories :

Flore (nom vernaculaire) - Essence forestière - Prunus - Arbre d'ornement - Arbre de climat tempéré océanique - Arbre de climat continental humide

Recherche sur Google Images :


Source image : users.belgacom.net
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Présentation merisier Prunus avium.... Le merisier est à l'origine du cerisier. Il a une croissance rapide jusque vers la quarantième année qui se ralentit... (source : vertdeterre)
  • Merisier en Avril - Prunus avium. Description : Le merisier est un cerisier sauvage qui pousse dans nos forêts. C'est au printemps qu'il est le plus... (source : www2.mnhn)
  • Merisier. Prunus avium L. Documentation des cours SEBA 2004... La croissance juvénile du merisier est la plus rapide parmi toutes nos essences.... (source : seba.ethz)

Le merisier (Prunus avium) , aussi nommé "cerisier des oiseaux" ou "cerisier sauvage" est un arbre venant du Moyen-Orient appartenant au genre Prunus de la famille des Rosaceæ. Avec le Prunus cerasus, c'est l'une des deux espèces de cerisiers sauvages à l'origine des variétés cultivées connues actuellement sous le nom de guignier (guignes à chair molle, juteuse, un peu acidulée) ou bigarreautier (bigarreaux à chair ferme, sucrée et dont il existe une grande variété de variétés telles que burlat, marmotte, napoléon, reverchon, etc. ).

Habitat

Naturellement peu abondant et dispersé en forêt, cet arbre n'est pas une essence pionnière. Il nécessite par conséquent pour s'épanouir une ambiance et un micro-climat forestier. Il est néanmoins de plus en plus planté en population mixte, ou alors en rangs, nécessitant alors une protection impérative les premières années, car groupé, il devient particulièrement appétant pour les chevreuils et plus sensible aux chancres bactériens, ou à la cylindrosporiose, ou à certaines attaques d'insectes.

Description

Fruit du merisier
Nectaire (botanique) sur le pétiole caractéristiques du Prunus avium

Le genre Prunus se compose de nombreuses essences qu'il est quelquefois complexe de différencier. Le merisier se reconnaît sans erreur grâce à deux ou trois nectaires (petites glandes rouges nectarifères) localisées à la base de ses feuilles caduques oblongues, dentées et pubescentes en dessous.

Le merisier est un grand arbre à fût droit et cylindrique, à croissance particulièrement rapide, qui atteint 20 à 25 m de haut et 0, 60 m de diamètre. Il vit à peu près 100 ans et est particulièrement strict en lumière.

Son écorce fine a tendance à s'exfolier.

Ses fleurs blanches pédonculées sont disposées en petits groupes.

Ses fruits charnus (merises) sont rouge foncé ou noirs, sucrés ou acides. Ils sont utilisés pour élaborer le kirsch.

Utilisation

C'est une essence forestière recherchée pour la valeur commerciale de son bois de couleur brun rosé clair à jaunâtre, quelquefois utilisé en placage pour remplacer l'acajou ou d'autres bois précieux. Il est recherché en ameublement, tant en massif qu'en placages (meubles et sièges de style). Cette utilisation exige des arbres de belle conformation. L'importance de cette demande pour l'ébénisterie marginalise d'ailleurs les autres utilisations du bois (sculpture, tournage).

Le merisier, comme l'ensemble des arbres fruitiers, offre un bois ayant de bonnes propriétés mécaniques (résistance à la compression, traction ou flexion)  ; néanmoins, il présente un retrait moyen au séchage et peut être quelques fois assez nerveux.

Icône de détail Article détaillé : Cerise.

Biodiversité en péril ?

Dans nombre de pays, à cause de sa grande valeur commerciale, le merisier a fait l'objet au XXe siècle d'une forte sélection génétique, avec des plantations à partir de graines provenant toutes de quelques peuplements certifiés, qui ont certes perfectionné la rectitude des troncs et certaines caractéristiques recherchées par les industriels du bois ou les ébénistes, mais en appauvrissant énormément le patrimoine génétique de l'espèce, qui pourrait lui permettre de mieux s'adapter aux changements climatiques ou aux maladies qui le concernent. Cet appauvrissement génétique des populations forestières de merisiers plantés, pourrait toujours être exacerbé par la naissance de nouveaux cultivars clonés. Rien qu'en France, l'INRA a annoncé[1] en 2006 la commercialisation de 3 nouveaux cultivars (sous forme de clones issus de reproduction végétative) toujours plus productifs, au tronc rectiligne et résistants à la cylindrosporiose, appelés :

L'objectif est de produire un bois particulièrement homogène. L'INRA ne précise pas comment ces clones pourraient réagir aux modifications climatiques attendues ni quel pourrait être l'impact d'une réduction supplémentaire de la biodiversité des merisiers (dont les merises sont une source importante de nourriture pour de nombreuses espèces forestières et de lisières).

Références

  1. Fiche de Presse INRA Info. 11/12/2006

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Merisier.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 27/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu